Voir la lettre de novembre 2012

Jean-André LASSERRE s'interroge sur l'accessibilité des bâtiments départementaux aux personnes handicapées et sur les améliorations apportées au PAM 92 !
Article du 19/10/2012

Monsieur le Président, chers collègues,

Les textes existants, découlant de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, ont fixé à 2015 l'entrée en vigueur d'une pleine accessibilité notamment dans les établissements ouverts au public et les services publics.
A trois ans de cette échéance, pouvez-vous nous communiquer l'état de l'accessibilité aux personnes handicapées ou à mobilité réduite des bâtiments départementaux : les bâtiments administratifs mais également les annexes et services décentralisés, les circonscriptions de la vie sociale, les centres de la protection maternelle et infantile, les crèches départementales, les collèges ; et à partir de cet audit, le calendrier de mise en conformité envisagé par notre collectivité.

Par ailleurs, au mois de mars, lors de l'examen du budget primitif 2012, le bilan 2011 du Plan d'Aide à la Mobilité nous a été présenté ainsi que les perspectives 2012. Un certain nombre d'améliorations proposées devaient être étudiées : assouplissement des conditions pour les ayants droits, mise en place de tarifs réduits, amélioration de la communication, contrôle et évaluation du prestataire, création d'un comité d'usagers du PAM 92 et lancement d'une enquête de satisfaction auprès des usagers.
Six mois après la présentation de ce rapport, des dysfonctionnements perdurent, et localement, des usagers se plaignent toujours des modalités de réservation jugées difficiles et encore trop contraignantes. Ainsi des utilisateurs réguliers du PAM 92 témoignent de temps d'attente parfois très longs, et de surcroît sur un numéro surtaxé, d'absence de réponses aux courriels, de problèmes de saturation du service aux heures de forte affluence et de leurs demandes trop souvent en liste d'attente.
Pouvez-vous nous indiquer les dispositions d'ores et déjà prises pour améliorer le fonctionnement du transport adapté mis en place dans notre département, et ainsi mieux répondre aux besoins de mobilité des usagers en situation de handicap.