Voir la lettre de novembre 2012

Bernard LUCAS retire son voeu sur l'…conomie Sociale et Solidaire !
Article du 19/10/2012

Le Vice-président en charge de l'ESS affirme quant à lui : « Nous n'allons pas dépenser de l'argent pour dépenser de l'argent ».
Souhaitant le consensus sur un sujet qui me tient particulièrement à cœur, et pour que le débat ait lieu, j'ai donc retiré ce texte que je proposerai sous une autre forme prochainement.

Voici le texte du vœu de Bernard LUCAS :


"Pour un renforcement de l'Economie Sociale et Solidaire dans notre Département"

Considérant que l'Economie Sociale et Solidaire a été reconnue, au lendemain de l'élection de François Hollande, comme indispensable avec la nomination de Benoît Hamon, ministre délégué.

Considérant que l'ESS est un secteur générateur d'emplois avec plus de 2 350 000 salariés, en constante augmentation depuis 10 ans (+ 23 %). Un secteur qui va fortement se renouveler d'ici 2020, avec le départ à la retraite de près de 600 000 personnes, et qui est déjà une vraie réponse à la question du chômage.

Considérant que l'institution d'un ministère de plein exercice est la reconnaissance des entreprises et des associations qui prennent en charge des activités peu rentables avec le soutien des collectivités territoriales.

Considérant également que c'est une reconnaissance des salariés, des bénévoles, des administrateurs, des élus qui œuvrent tous les jours à la reconstruction d'un lien social qui continue à se déliter dans notre société marchande.

Considérant que le Département des Hauts-de-Seine s'est engagé dans cette voie avec la nomination d'un vice-président en charge de cette question et le vote, fin 2010, d'un budget de 6 millions d'euros, sur 3 ans, pour soutenir les acteurs de l'Economie Sociale et Solidaire.

Considérant que le Département a engagé de nombreuses actions pour soutenir et valoriser l'ESS, avec un conseil départemental qui fonctionne, le lancement de deux appels à projets qui permettent l'émergence d'initiatives innovantes, prometteuses et de qualité, et, pour sa seconde édition, la tenue d'un forum de promotion de l'ESS.

Considérant que, le nombre de ces appels à projet et des actions qui les entourent, n'ont pas encore été à la hauteur des ambitions du conseil général, puisque les engagements budgétaires ne sont pas utilisés au rythme prévu.

Le Conseil Général des Hauts-de-Seine, réuni ce jour :

- s'engage à faire de l'ESS une priorité de l'action départementale et, à ce titre, d'utiliser l'ensemble des moyens de communication et budgétaires à sa disposition pour faire connaître et valoriser ses actions ;
- s'engage à utiliser, chaque année, l'ensemble de la dotation qui a été voté pour soutenir les projets relevant de l'ESS dans notre département ;
- s'engage à utiliser les crédits non consommés en 2010 au cours des prochaines années ;
- s'engage à renouveler et accentuer l'aide financière apportée aux associations et entreprises de l'Economie Sociale et Solidaire lors du vote des prochains budgets.