Voir la lettre de Janvier 2013

Guy JANVIER enjoint le Département à s'engager pour les
Article du 14/12/2012

Le président François Hollande a fait de la jeunesse l'une des priorités de son quinquennat. Les « emplois d'avenir » sont une première réponse au chômage massif des jeunes.

Ce dispositif, créé par la loi du 26 octobre 2012, repose sur une ambition collective et mobilisatrice : offrir une véritable insertion professionnelle à des jeunes sans diplôme ou peu qualifiés.
Il s'agit de permettre à des jeunes de 16 à 25 ans, et jusqu'à 30 ans pour les jeunes reconnus travailleurs handicapés, de réussir une première expérience professionnelle, et ainsi de leur ouvrir l'accès à une qualification professionnelle.

Destinés principalement au secteur non-marchand (collectivités, associations, organismes à but non lucratif), les « emplois d'avenir » concernent avant tout les activités présentant un caractère d'utilité sociale, environnementale ou ayant un fort potentiel de création d'emplois :
Sont visés particulièrement les zones urbaines sensibles, et l'ensemble des territoires dans lesquels les jeunes connaissent des difficultés particulières d'accès à l'emploi.

Notre Département aux territoires très inégaux n'est pas exempt de ces difficultés.
La situation de l'emploi y est, comme ailleurs, préoccupante.
Ainsi en octobre 2012, le nombre de demandeurs d'emploi - toutes catégories confondues - a progressé de 1.6 % (chiffres idf-Direccte).
Quant au chômage des jeunes, les 15-24 ans, il continue d'augmenter de façon inquiétante, plus 2.8 % en un an, et atteint 24.2 % au 3ème trimestre 2012 (Source : Insee, enquête Emploi).

Aussi, à l'instar d'autres collectivités, comme la ville de Clichy qui vient de signer avec l'État une convention d'engagements pour l'embauche de 25 « emplois d'avenir », le Conseil général des Hauts-de-Seine, réuni en séance plénière,

- affirme que l'insertion professionnelle des jeunes est une priorité de son action ;

- participe à la réalisation de l'objectif ambitieux des 1 300 « emplois d'avenir » dans notre département d'ici à la fin de l'année 2013 ;

- décide de mettre tous les moyens à sa disposition (CVS, référents des allocataires du RSA, etc.) pour promouvoir ce dispositif ;

- et enfin, s'engage à signer une convention avec l'État afin de recruter des jeunes en « emplois d'avenir ».