Voir la lettre de Avril 2013

Pour Gilles Catoire : l'emploi des jeunes est une prioritť nationale !
Article du 8/4/2013

Aujourd'hui, un quart des jeunes alto-séquanais sont touchés par le chômage ou vivent une situation de précarité. Un constat qui exige les efforts conjoints de tous les acteurs publics et privés (collectivités, entreprises...), en développant d'abord l'accès à une formation qualifiante. Les Ecoles de la 2ème Chance, forgées en partenariat avec l'Etat, le Conseil régional, la CCIP 92 et le monde de l'entreprise, portent leurs fruits.

 A Clichy, qui a mis à disposition ses locaux depuis 2011, plus de la moitié des élèves-stagiaires issus du nord du Département ont décroché un emploi ou intégré une formation. Bagneux accueille depuis l'automne des jeunes du sud pour les remettre à niveau et élaborer avec eux un projet professionnel.

 Dès son arrivée, le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault a pris à bras-le-corps la question de l'emploi des jeunes. Les emplois d'avenir, destinés principalement au secteur non-marchand pour des activités ayant une forte utilité sociale ou environnementale, apportent une première réponse efficace. Plusieurs communes du Département ont déjà intégré ce dispositif qualifiant ou le feront très prochainement, comme Clamart, Clichy, Colombes, Asnières, Fontenay-aux-Roses ou encore Gennevilliers. C'est aussi le cas de la Région et de Départements voisins. Alors que 100 000 emplois d'avenir seront créés en 2013, les élus PS-EELV réitèrent leur souhait que le Conseil général des Hauts-de-Seine prenne pleinement part à l'objectif ambitieux des 1 300 emplois d'avenir annoncés dans notre Département d'ici la fin de l'année. Une initiative indispensable tant la cause est urgente !

 Ce dispositif alloue aux missions locales un rôle-clef, avec comme objectif double de redonner confiance aux jeunes et combattre l'exclusion, pour qu'aucun d'entre eux ne se sente délaissé. Les contrats de génération appellent par ailleurs à la mobilisation des PME et grandes entreprises, afin de faire bénéficier aux jeunes des compétences des séniors. L'action se porte donc à tous les fronts. Car, comme l'a souligné le président de la République François Hollande dans son message à la jeunesse, « Quand un pays peut donner cette certitude que la génération qui vient va vivre mieux que la précédente, alors ce pays avance ».