Voir la lettre de Juillet 2013

Les élus socialistes s’indignent des nouvelles coupes budgétaires effectuées, par la majorité UMP – UDI du Conseil général des Hauts-de-Seine, en matière d’action sociale !
Article du 26/7/2013

Depuis le début de l’année 2013, tous les dispositifs engagés par le Conseil général en matière de solidarité sont amputés qu’il s’agisse ou non d’une compétence obligatoire.

 

Pour rappel :

 

-          Luc BÉRARD de MALAVAS, Conseiller général et maire-adjoint d’Asnières-sur-Seine, avait dénoncé la fin des subventions aux associations employant des auxiliaires de vie scolaire (AVS) : « C’est 500 000 euros que le Conseil général a économisé au nom de la discipline budgétaire, alors qu’il reste encore beaucoup à faire pour l’aide aux personnes en situation de handicap » ;

 

-          Martine GOURIET, Présidente du groupe PS/EELV et Conseillère générale de Châtillon, a réussi à limiter la diminution des subventions accordées aux groupements d’entraide mutuelle (GEM) à 20 % alors qu’une baisse de moitié était prévue. « Cette diminution reste extrêmement difficile à assumer pour ces associations dont le budget réduit est principalement composé des charges liées aux loyers et aux salaires des animateurs » ;

 

-          Réduction constante des budgets des centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI). Depuis 2009, le nombre de jeunes enfants accueillis a diminué de 10 000. « Le Conseil général refuse de mettre les moyens adéquats pour arrêter cette hémorragie » s’indigne Bernard LUCAS, Conseiller général de Colombes.

 

Lors de la Commission permanente du Conseil général, le lundi 8 juillet, les élus socialistes ont protesté encore une fois, contre la baisse conséquente des aides en direction des plus démunis :

 

-          Suppression du financement de la formation d’employé familial pour les allocataires du Revenu de Solidarité Active : « Le Conseil général prétexte des contraintes budgétaires alors qu’il est très peu endetté et, après Paris, le Département le plus riche de France ! » déplore Guy JANVIER, Conseiller général de Vanves ;

 

-          Suppression d’un grand nombre de subventions pour les associations spécialisées dans les actions d’accompagnement social : « L’association ESSOR connaît une nouvelle baisse de 100 000 € de sa subvention pour la deuxième année consécutive, c’est un coup rude porté à une association efficace en matière d’insertion » dénonce, Pascal BUCHET, Conseiller général et maire de Fontenay-aux-Roses ;

 

-          Enfin, Jean-André LASSERRE, Conseiller général de Courbevoie, a renchéri car les collégiens subiront, eux aussi, une baisse des aides pour l’opération « Ecole ouverte » qui permet l’accueil et l’accompagnement de collégiens ou lycéens dans les établissements pendant les vacances scolaires, et pour le Soutien aux Initiatives Educatives Locales (SIEL) qui permet la réalisation de projets éducatifs au sein des établissements. « La priorité dans notre Département n’est vraiment pas à la jeunesse contrairement aux engagements de notre Gouvernement ».

 

Pour les élus socialistes, « ces désengagements continus prouvent bien l’orientation libérale, que nous dénoncions déjà au moment du vote du budget, de la majorité UMP-UDI qui refuse d’aider nos concitoyens les plus démunis ».