Voir la lettre de Juillet 2013

Pascal Buchet demande le prolongement du T6 entre Paris et Saclay
Article du 1/8/2013

 

Monsieur le Président,

Notre Département a particulièrement bénéficié de l'aide de la Région concernant le développement des transports par rapport aux autres départements et on ne peut que s'en féliciter dans le cadre des discussions.

Sur l'évolution, beaucoup de choses ont été mises en œuvre sous la présidence passée, d'autres doivent être prévues pour l'avenir et je pense que dans la discussion nécessaire avec la Région, pour les perspectives de développement des transports en commun, il faut passer non pas seulement à la consolidation de ce qui est en train de se finir (je pense, pour le sud des Hauts-de-Seine, au T6), mais prévoir l'avenir pour mieux desservir le sud des Hauts-de-Seine, notamment.

Cette idée de Paris-Saclay, de prolongement du tramway T6 qui sera livré en 2015 au plus tard, en direction de Paris, vers les Maréchaux, et ensuite pour rejoindre Saclay (c'est un sujet que l'on avait abordé, Monsieur le Président, vous y étiez d'ailleurs plutôt favorable), c'est de créer un continuum de développement entre la capitale et Saclay plutôt que d'avoir une logique de contournement du sud des Hauts-de-Seine parce que l'on voit actuellement les établissements quitter le sud des Hauts-de-Seine pour rejoindre Saclay d'une manière ou d'une autre, quelles que soient les politiques choisies localement.

Notre ambition à nous, Hauts-de-Seine, doit être de pouvoir, au contraire, au travers d'un axe structurant de transports en commun qui serait le Paris-Saclay, qui partirait des Maréchaux jusqu'au plateau de Saclay, de telle façon que le sud des Hauts-de-Seine puisse bénéficier du développement de Saclay et non pas en souffrir comme c'est le cas actuellement.

J'insiste sur cette idée que j'avais lancée à l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay il y a quatre ans : le Paris-Saclay. Le T6 arrive grâce aux actions Etat-Région et surtout Région-Département menées dans le passé. Il sera livré en 2015.

Poursuivons-le, pour l'avenir, vers les Maréchaux et vers Saclay parce que la difficulté que nous allons rencontrer au métro Châtillon-Montrouge, ce terminus qui est déjà en difficulté, c'est d'avoir de nouvelles surcharges avec les nouvelles arrivées liées au tramway.

Il n'y aura pas d'autre choix, quand on sera à Châtillon-Montrouge, que de prendre le métro. Après, il y aura bien évidemment la future ligne rouge, mais il est important de pouvoir donner du choix et ne pas aboutir à une situation où il faut absolument descendre et reprendre un métro qui est déjà saturé.

J'insiste sur cette demande parce que dans les discussions que vous allez avoir avec le Président de la Région Ile-de-France, Monsieur le Président, il serait utile qu'au-delà des réunions bilatérales normales entre deux exécutifs, comme c'est prévu le 5 juillet et à d'autres moments, de faire que chacun puisse apporter sa pierre à l'édifice.

En tous les cas, sur le sud du département, vous pouvez compter sur moi.