Voir la lettre de Juin-Juillet 2014

Gilles CATOIRE s'exprime sur la Métropole du Grand Paris
Article du 16/6/2014

Avec le lancement des travaux de prolongement de la ligne 14, réunissant tous les acteurs du projet (Etat, RATP, STIF, SGP, Conseils généraux des Hauts-de-Seine et Seine-Saint-Denis, Ville de Paris), le Grand Paris des transports est désormais sur les rails. Un projet qui est une première étape dans un plan de transports d’envergure, dont pourront bénéficier les usagers alto-séquanais.

Trop longtemps retardée, la Métropole du Grand Paris devient désormais une réalité avec la publication du décret établissant une « mission de préfiguration » chargée de préparer les conditions juridiques et budgétaires pour la création au 1er janvier 2016 d’un EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale) à fiscalité propre. Cette mission, qui s’appuiera sur un conseil des élus où les maires seront associés, remettra un rapport au Gouvernement avant la fin de l’année. Nous devons d’ores et déjà nous réjouir de l’écoute apportée par le Premier Ministre Manuel Valls aux élus de Paris Métropole, en s’engageant sur un ajustement de l’article-12 de la loi Mapam (loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles) afin de donner une existence juridique aux territoires et de promouvoir des espaces dynamiques pour mettre en œuvre des projets structurants.

Si le Grand Paris existe déjà dans les faits, le moment est venu d’aboutir à un consensus politique permettant une gouvernance qui dépasse les clivages partisans et réponde aux intérêts des habitants. Ce sera le rôle de la « mission de préfiguration du Grand Paris », en faisant travailler des élus de sensibilités différentes pour traiter avec précision la question du transfert des compétences et de mise en place des mécanismes de fonctionnement, afin de construire une autorité politique en mesure de régler les problèmes de circulation, de pollution ou de logement.

Tout en maintenant le rôle identitaire fort de nos communes, auquel nous sommes attachés, cette nouvelle gouvernance va amplifier le développement des territoires. Comme ils l’ont fait avec enthousiasme et responsabilité lors des enquêtes publiques sur les transports, les citoyens doivent prendre toute leur part dans la métropole durable, solide et solidaire que nous voulons bâtir.